vendredi 22 avril 2016

Guillermo DEL TORE et Chuck HOGAN - La lignée (tome 1)

Depuis son atterrissage à l'aéroport JFK à New York, un avion en provenance de Berlin ne répond plus à la tour de contrôle. Le spectacle qu'Ephraïm et son équipe d'épidémiologistes découvrent à bord a de quoi glacer le sang : tous les passagers sauf quatre sont morts, en apparence paisiblement. Ont-ils été victimes d'un attentat au gaz ? D'une bactérie foudroyante ? Lorsque, le soir même, deux cents cadavres disparaissent des morgues de la ville, Ephraïm comprend qu'une menace sans précédent plane sur New York. Lui et un petit groupe décident de s'organiser. Pas seulement pour sauver leurs proches. C'est la survie de l'humanité entière qui est en jeu...


Couverture La Lignée, tome 1



Aujourd'hui premier article, parlons vampires.
Soyons francs, ce livre n'a pas connu un énorme succès depuis sa publication en 2009. Personnellement, je l'ai connu grâce à la série "The Strain" qui en a été tirée et réalisée par le grand Guillermo DEL TORO.

L'histoire commence de manière assez classique, un "accident" d'avion qui ne laissant que quatre survivants qui vont très vite se révéler étranges. Ce que l'on prend au début pour une simple maladie s'avère bien plus sombre et surréaliste. 
Donc rien de vraiment exceptionnel au niveau de l'intrigue mais l'originalité réside dans les vampires eux-mêmes, qui sont différents de tout ce que j'ai pu croiser jusqu'à maintenant. Dangereux, mystérieux et organisés (à un certain niveau puisqu'il y a une véritable hiérarchie), ils sont l'élément le plus intéressant de l'histoire.

Concernant les personnages, ils sont très nombreux : les quatre rescapés de l'avion, deux médecins du CDC, une famille, un prêteur sur gage avec une véritable histoire à raconter, un jeune mexicain un peu perdu et un industriel avec énormément d'argent et de secrets. 
Chaque chapitre est consacré à un personnage, les histoires s'entremêlent de façon un peu floue en début de livre mais beaucoup plus construite par la fin. Certains sont rapidement oubliés et ne servent qu'à montrer l'étendue de la catastrophe tandis que les autres se regroupent en un groupe hétéroclite mais plus facile à suivre.
Le personnage qui m'a le plus touchée est celui d'Abraham Setrakian, le prêteur sur gages survivant des camps de la mort et expert en vampires (un Abraham Van Helsing détourné). Malgré que son histoire soit très peu exploitée dans les livres (contrairement à la série TV) il a beaucoup à nous apprendre sur les horreurs qu'il a vécues à plusieurs époques de sa vie et sur la persévérance. 

En résumé, ce premier tome pose le contexte et introduit les personnages mais manque cruellement d'action (ou alors les chapitres qui bougent vraiment sont trop bâclés). Beaucoup de description pour un monde tout de même bien pensé et une histoire qui, je l'espère, saura nous apporter la dose de frissons qu'on attend dans les deux tomes suivants.







Ci-dessus la bande-annonce de la série TV tirée de la série de romans et que je vous conseille vivement. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire